mercredi 20 avril 2011

Walter Potter


Cliquer pour agrandir dans une nouvelle fenêtre
Détail d'une scène où l'on voit 48 petits lapins
occupés à écrire sur de minuscules ardoises.

Dans l'Angleterre victorienne, Walter Potter était un de ces taxidermistes dont les britaniques étaient friands. Particulièrement réputé pour ses dioramas anthropomorphes, il s'appliquait à y mettre en scène des animaux naturalisés, dans des situations singulièrement évocatrices.

Cliquer pour agrandir dans une nouvelle fenêtre
Véritables petits théâtres de la vie quotidienne, évoquant immanquablement les « Scènes de la vie privée et publique des animaux » publiées entre 1840 et 1842 et illustrées par Grandville, ils étaient exposés dans son musée de Bramber dans le Susssex (« Mr Potter's Museum of Curiosities ») et constituaient un des exemples les plus fameux et les plus populaires de ces « Fantaisies victoriennes » qui exaltèrent l'imagination anglo-saxonne entre 1832 et 1903.
On ne manquait pas d'organiser des voyages depuis Brighton, dans l'unique but de visiter la fabuleuse collection de Mr Potter.

Cliquer pour agrandir dans une nouvelle fenêtre

Cliquer pour agrandir dans une nouvelle fenêtre
Le succès de ces parades miniatures dura encore de nombreuses années après sa mort.
L'enthousiasme déclina cependant au XXe siècle et la collection de Walter Potter, représentant quelques 10.000 spécimens, fut finalement dispersée en 2003.

Cliquer pour agrandir dans une nouvelle fenêtre

9 commentaires:

la Mère Castor a dit…

dispersée... On imagine les poils volant de ci de là, les dînettes réutilisées, les chiffons au chiffon. Merci pour la découverte.

marie a dit…

Et pendant ce temps-là ( ? ) , Béatrix Potter dessinait des p'tits lapins !

Je m'aperçois , que tu as repris le collier ...

Et là , moi je dis YOUPI !!

sab a dit…

toujours le plaisir de faire pour raconter des histoires.


oui te revoici, c'est you y youpi

Minie a dit…

Oui c'est drôle cette homonymie entre Potter et Potter, tout autant que la similitude des sujets traités. J'ai cherché mais apparemment rien à voir et pourtant...
Poils à tous vent, je crois quand même que les familles n'ont pas été coupées, chaque diorama est resté entier.
On aurait pourtant rêvé d'un musée dédié à cette charmante ménagerie.
Merci pour ces visites tout à fait encourageantes.

Alma a dit…

C'est troublant.

Rose Chiffon a dit…

C'est à Kazuo Iwamura que je pense, peut-être moins anglais dans le mobilier, mais tout aussi émouvant. La première photo est particulièrement merveilleuse.

clothogancho a dit…

surprenants, les regards.

Minie a dit…

Oui tu as raison Rose, Kazuo Iwamura... un peu. L'hiver de la famille souris & C° (Le train des souris, mon préféré). Quelle piqûre de rappel, il me viendrait presque l'envie de reprendre le crayon.

Anonyme a dit…

Oui-oui , l'anonyme c'était moi !
( je n'arrive plus à entrer mon url ... )
Mais c'est un vrai plaisir de renouer avec tes codes facétieux !
( là , j'ai un x , un y et un w ... Trouvez-moi un mot compte triple , viiite !! )

 
[]