lundi 27 juin 2011

L'art des trous



"Dans mon imagination, le créateur de l'univers faisait de la dentelle quelque part tout au bout du ciel. Avec un fil si fin qu'il laissait passer la lumière. Le dessin n'existait que dans la tête de son créateur, personne ne pouvait s'en emparer, ni prévoir le motif qui allait suivre. L'aiguille se déplaçait sans arrêt. La dentelle se poursuivait à l'infini, faisait des vagues, ondulait au vent. On ne pouvait s'empêcher de vouloir la prendre pour l'exposer à la lumière. En extase, au bord des larmes, on la caressait de la joue. Et l'on souhaitait pouvoir représenter avec ses propres mots les motifs ajoutés. Un minuscule fragment suffirait, si l'on pouvait le faire sien et le rapporter sur la terre."
Yōko Ogawa, La formule préférée du professeur (Hakase no aishi ta sūshik 2003, Prix Yomiuri 2004 - Actes Sud 2005)


Cliquer pour agrandir dans une nouvelle fenêtre

Cliquer pour agrandir dans une nouvelle fenêtre

4 commentaires:

ella a dit…

c'est "rudement" joli
les souliers c'est difficile à faire,non ?
Bon Soir
ella

Minie a dit…

C'est surtout très long, mais c'est un réèl plaisir !

clothogancho a dit…

C'est toi qui as fait ces merveilles pour aller danser ? il en surgit des images... the twelve dancing princesses... Cendrillon, mais aussi un Goya dont je ne me rappelle pas le nom..(oh my god, le vérificateur me dit : "catin" !!!)

rose chiffon a dit…

Un plaisir ? Allons bon. Voilà un sujet de conversation que je te propose de développer quelque peu si tu le veux bien, dans la couleur froide de ton choix car il me plaît ainsi.

 
[]