lundi 22 février 2010

Inspiration fermière


Cliquer pour agrandir dans une nouvelle fenêtreCliquer pour agrandir dans une nouvelle fenêtre
Parallèlement à l'ouverture du Salon de l'Agriculture... vieux drap des familles retourné et moult fois reconverti, imprimé de scènes paysannes, agrémenté d'un passant de soie crêpe satin gris, cordonnet chamois et graines de sapindus assassinées à la Dremel...
Juste de quoi y glisser une petit pot de rondelles de bergamotes confites dans de la gelée de coings, une divine gourmandise, un plaisir sans nom, pour tout dire parfaitement hédonique, mitonné un soir de ces dernières vacances... Citrus Bergamia, le paradis sur terre !

Citrus bergamia Risso & Poit.

Cliquer pour agrandir dans une nouvelle fenêtre
Pendant ce temps, au registre des promesses, on fait le plein d'un côté... mais on écope difficilement à l'autre bout, raté pour le principe des vases communiquants ! D'autant qu'une commande inopinée, plus que sérieuse et fermière elle aussi, vient contraindre les ardeurs couturières... mais Simone ne perd rien pour attendre !
Maudite savetière.

Cliquer pour agrandir dans une nouvelle fenêtre
Sur l'air des onzains hétérogrammatiques...
Chacun des cent vingt et un carrés de cet ouvrage serait un onzain, un carré de onze points différents, dont chacun serait piqué dans chacune des onze mailles du centre... il y aurait onze séries de onze combinaisons colorées. Chaque série utiliserait une même série de couleurs différentes, quelque chose comme une gamme, dont les permutations produiraient un ensemble selon un principe analogue à celui de la musique sérielle : on ne peut répéter une couleur avant d'avoir épuisé la série.

Librement inspiré d'Alphabets de Georges Perec.

7 commentaires:

clothogancho a dit…

Je suis en plein rêve, en plein délice ! tous les sens se réjouissent ! Des poules, des bergamotes et des petits carrés à fondre de plaisir !

Rose Chiffon a dit…

Oh c'est superbe, et la présence du vide est importante dans ce type de raisonnement. Il serait d'autant plus facile de dire que tu as du potentiel, comme on dit de beaux yeux ou fait des études. Le faut-il néanmoins ?
Ce chausson en chantier est une merveille avec ses épingles idéalement réparties. Il faudrait le laisser comme ça.
La bergamote au coing il faut que j'essaie absolument, d'ailleurs cette année les coings n'avaient pas de bons pépins, la gelée n'a pas pris. La bergamote je la fais en marmelade toute seule, comme l'orange amère, à l'anglaise disons, c'est très bon.
Quant à la patience, ma chère, ne dit-on pas que c'est le meilleur ?
Voilà un commentaire à peu près clair et qui se tient, non ?

Minie a dit…

Hélas Dame Chiffon, les coings ne sont plus ce qu'ils étaient, j'ai eu aussi des problèmes de gelée pas prise... ou trop peu !
Mais la solution existe, agar-agar (Dünor comme le viking), et bien sûr en testant les dosages (pas évident) et en essayant de maîtriser les problèmes de "paquets" (bien touiller dans une petite quantité préalablement et prudemment mise de côté, reverser dans le grand tout en brassant énergiquement des deux bras et sans en perdre une miette, et ce jusqu'à total épuisement du sujet supposé savoir, on n'est pas loin de la confiture de nouilles chère à Pierre Dac ou de la dinde au whisky), mais quand on a surmonté toutes ces épreuves, le résultat est à la hauteur... reste à savoir laquelle ! Faudrait voir à pas faire de la marmelade tatin...

isabelle a dit…

très beaux tes sacs à gourmandise ...

Sonja♥ a dit…

WaoW! Je suis sous le charme de ton écharpe Digard... Quelle patience, quelle finesse, quelle jolie harmonie de couleurs!!!
Moi aussi, j'adore les coings... au point d'en manger tous les matins en confiture;)

Anonyme a dit…

un peu en retard sur le chrono de tes nuages rapides, voici une parodie (bien lourde) de ton exemple de stop motion :
http://www.youtube.com/watch?v=rvp7PgWGQzA&NR=1

on fait comme on peut

Albert Moucroute et ses Molcrottes

Minie a dit…

Salut Albert M., elle est magnifique ta parodie, j'aime beaucoup ! Un peu lourd ? Mais si drôle ! j'ai cru un instant que c'était toi qui l'avait faite, mais ton gabarit n'atteint pas celui du Monsieur... Ou alors un figurant recruté parmis tes collègues ??
En tout cas merci, ça me donne envie de faire une note sur les parodies... quand j'émergerai à nouveau de ma tourbière intérieure !

 
[]