mardi 14 juillet 2009

De la vraie nature des nuages

Que sait-on des nuages ? D'où viennent-ils, où vont-ils, qui sont-ils ? Longtemps considérés comme des mystères changeants et mobiles, ils ont fini par livrer leur secret : ce sont des champignons sans pied.
Dans ce livre publié en 1998, Philippe Obliger raconte avec une certaine malice et un talent certain la genèse de cette découverte sans précédent dans l'histoire scientifique. Et de nous assurer que le nuage appartient à un monde où règne une plénitude de pensées et d'actions diverses, dont certaines n'excluent pas l'humour.
Il joint à ses propres conclusions une mini-anthologie où se côtoient les noms les plus fameux : Baudelaire, bien sûr, et ses merveilleux nuages, mais aussi Léon-Paul Fargue, Percy B. Shelley, Goethe, Victor Hugo, Lao Tseu... ainsi qu'un glossaire, traduction du mot "nuage" dans toutes les langues du monde, y compris les termes vernaculaires.

Cliquer pour agrandir dans une nouvelle fenêtre
Philippe Obliger est né en 1953 à Delle, entre deux éclaircies. Titulaire d'un doctorat sur les greffes végétales, il est l'auteur de nombreuses sculptures réalisées à partir de cactus: échelles, cubes, scies, poissons... et s'occupe des cactacées au jardin botanique de Strasbourg. De la vraie nature des nuages est son premier texte publié.

2 commentaires:

Rose Chiffon a dit…

Ah ma Chère on dirait que je suis déjà venue ici, même que très contente de retrouver ta piste. Bon cette fois-ci tu sais pas, je vais te ligoter à ma colonne de gauche comme ça tu bougeras plus et moi je pourrai venir te regarder aussi souvent que je le voudrai, c'est chouette.
L'OuCouPo ? Va voir la camarade Lilafanfreluche, tu seras bien accueillie à n'en pas douter. Ravie de te savoir intriguée..

alicette a dit…

Je suis tombée sur ton blog, de liens en liens, et j'y ai découvert un lien sur le mien lol la blogo est bien petite ;p
Les porte-monnaie cravates d'alicette qui se glissent parmi les nuages, ça me plait bien :)
J'y ai aussi croiser pas mal de choses qui me parlent et un dodo, au passage ...
Le dodo me ramène invariablement au révérand et aux surréalistes :)
biz d'alicette :)

 
[]