vendredi 24 juillet 2009

L'Encyclopédie Démocratique

Connue aussi sous le nom de “Jeu du Dictionnaire”, elle a pour but de lutter contre la tyrannie de l’Académie Française et l'hégémonie des linguistes officiels en choisissant démocratiquement de nouvelles définitions pour certains mots de notre langue.
Pour jouer c’est simple, il s'agit en tout premier lieu de définir un mot courant, un mot existant de la langue française -chaque mois il en est proposé un nouveau-, et de soumettre cette définition par e-mail (l'adresse est donnée sur le site).
La tendance générale est bien évidement à l’humour, il n'est pas question de donner la définition classique.
Et puis ce qui est bien c'est qu'on nous propose de voter, pour le mot précédent et pour celui qui précède le mot précédent... C'est comme pour Wiki, chacun participe, mais le vote c'est quand même encore plus démocratique.
Pour participer c'est ici (oui, oui, il faut cliquer), ce mois ci il s'agit de "trouver" la définition de " Patin-Couffin ".
Tout aussi décoiffant que Des Papous dans la tête.

On y découvre des mots joyeusement revisités tels que :

Jarnicoton : n.m. Mot apparu au XIXème siècle dans le Gers. Ce terme, disparu aujourd’hui avec l’apparition des couettes synthétiques, désignait alors le duvet en plume de canard fabriqué dans la région pour passer au chaud les nuits hivernales. L’origine de ce nom pour cet objet est confuse, mais semble provenir des vendeurs de matelas et duvets du marché d’Auch à cette époque, et même du plus célèbre d’entre eux, d’après les recherches historiques qui ont été faites. Ce formidable crieur que fut en effet René Péda, vendeur de literies sur les marchés du Gers, avait pour habitude pour vendre ses duvets en plume de canard de lancer à qui s’approchait un peu près de son étalage: "Venez Madame, venez Monsieur, approchez, n’ayez pas peur, venez tâter un peu ses duvets, ne sont-ils pas chauds, Madame, à votre avis? Monsieur, que ne donnerait votre femme pour dormir sous ce duvet? Car savez-vous ce qui fait sa force et sa chaleur, Madame, ce sont les plumes de canard, oui de canard, Madame, ni jars, ni coton, du canard, Madame… car les plumes de canard sont chaudes, n’est ce pas Monsieur…" (Paroles reportées pas Louis Napoléon, dans son ouvrage "J’m’a bien plu au pays du foie gras"). (Liteub)

Nosocomial : adj. Système arithmétique de mesure imaginé, un soir de beuverie, par l’acteur français Gérard Depardieu pour remplacer le système décimal en vigueur. Selon les vagues informations recueillies au lendemain de cette soirée avinée, le système nosocomial avait pour but de proposer comme unité principale de mesure la longueur du nez du comédien en lieu et place du mètre étalon, et de développer ensuite les bases d’un nouveau concept métrique. La proposition saugrenue de l’un des convives d’imposer, en exhibant son sexe, le pénisocomial comme nouvelle unité de valeur provoqua une bagarre générale qui mit fin à toute tentative de réforme de notre système métrique. (Eric Jonval)

Opisthographe : n. m. Pop. Insulte blessante (verlan de "graphe aux pisses-tôt"). Dans la gradation des offenses verbales populaires, opisthographe se situe entre "fin de race" et "à donf de vetprou" (fond d’éprouvette), c’est-à-dire parmi les injures les plus mortifiantes, puisque relatives aux origines biologiques et au passé génétique de l’injurié. L’allusion au "graphe aux pisses-tôt" est particulièrement cruelle, compte tenu des utilisations historiques de ce terrible instrument médical en vue d’opérer des sélections ethniques (voir déf. encycl. "graphe aux pisses-tôt"). Réponse usuelle: l’imparable "mêmtoua", dont l’origine n’a pas encore été déterminée, mais dont on suppose qu’il s’agit d’une allusion à la divinité égyptienne de l’avortement. (Daniel Metge)

Cliquer pour agrandir dns une nouvelle fenêtre

4 commentaires:

Benedicte a dit…

J'avais effectivement vérifié le lien que tu me donnes sur la marque et l'inpi, mais je trouve dommage qu'on ait pas plus d'infos, genre la date de dépôt de la marque et la durée de sa validité (je l'ai su mais je n'arrive pas à me souvenir)... Merci de consacrer de ton temps à ces recherches en tous cas, et moi, ben je m'en vais cliquer pour découvrir l'enclyclopédie démocratique

Minie a dit…

Je t'ai répondu sur ton blog, tu n'as pas à t'inquiéter, cette personne abuse de ce qu'elle croit êre son droit.
Bises à p'tit Loulou !

clothogancho a dit…

Amusants mots-valises, calembours et étymologies fantaisistes, mais je trouve ce site étrange (faut dire que j'ai cliqué sur ars magica comme par hasard)... Ils font exprès d'écrire "hégémonie" sans h comme "égérie" pour que l'inspiration se substitue à la puissance ou c'est une bête coquille ? ah! ah! ... toi aussi tu danses avec les papous, ça ne m'étonne pas !

Minie a dit…

Oui hégémonie sans E ça fait un peu bizarre, d'ailleurs sans réfléchir je l'avais recopié tel quel... Un coquille assurément.
Je m'en vais leur dire ça.
Les papous je loupe parfois, mais ça y est j'ai podcasté il serait temps ! Je suis pour le direct, c'est mon excuse, on est déjà tellement induits par les machines.
Au fait, merci de m'avoir soufflé "Cronopes et fameux" de Julio Cortazar, drôle, parfois déroutant, par petits bouts c'est tout ce qu'il me fallait en ce moment.

 
[]