samedi 20 juin 2009

Lyndie Dourthe


Cliquer pour agrandir dans une nouvelle fenêtre
Elle tient de l'entomologiste et du naturaliste, de l'anatomiste, et un peu du taxidermiste.
Puisant son inspiration parmis les formes précieuses et complexes des insectes et des courbes florales, Lyndie Dourthe compose avec papiers et tissus légers d'étonnantes petites figures, entre gri-gri et grimoires, objets uniques, inanimés et précieux, en séries soigneusement classées, triées, étiquetées et rangées par familles dans des boîtes en carton peint, à la manière des collections naturalistes.

Cliquer pour agrandir dans une nouvelle fenêtre
« Un peu de botanique, un peu de vaudou, un peu d’anatomie et un zeste de superstition... l’atelier de Lyndie Dourthe est un cabinet de curiosités minuscules. »

Son oeuvre est comme un livre d'images en relief, faites de matières passionément collectées, papier ciré, organdi, tulle, ouatine et toile de coton.
Avec une légèreté désarmante, elle invente un monde, enchanteur et enchanté, à mi-chemin entre la magie incantatoire et les souvenirs d'expédition, une sorte de musée du souvenir conjugué semble-t'il à l'imparfait du subconscient, dans un language fait de douceur et de sensualité et avec un sens de la couleur particulièrement subtil.

Lyndie Dourthe est diplomée des Arts Appliqués.
Elle a créé une bague fleur pour Kenzo et des décors de vitrines pour Van Cleef and Arpels.

3 commentaires:

isabelle a dit…

je l'ai découverte grâce à ma soeur et je pensais aussi lui consacrer un post ... subtil et enchanteur tu as raison ...

Minie a dit…

J'espère que ça ne t'empêchera pas de rédiger ton post, il n'y a pas de raison ! ;-)
Merci de ta visite.

clothogancho a dit…

ce travail est impressionnant et j'aime particulièrement, parce que c'est une séduction facile, la délicatesse des fleurs. Quelque chose me dérange dans le caractère obsessionnel des séries, attirance et répulsion sont mêlées sans que je sois totalement dans l'étrangeté, finalement n'est-ce pas aussi cela l'art ?

 
[]