lundi 23 mars 2009

Petit bleu

Comme Madame Bas-bleu a eu la gentillesse de me citer sur son blog, je tenais à préciser que j'étais loin d'être une fine lame en matière de couture. Mais du coup je me suis sentie dans une presque obligation (tu parles !) de montrer d'autres petits riens qui eux n'ont rien d'ébourriffants, et qui s'éloignent de l'inspiration Cécilienne et de ses délicieuses bordures à frou-frous...

Comment l'esprit vient aux choses...
C'était un de ces jours un peu gris ou l'humeur vagabonde en vain, où la pile de linge à repasser vous nargue en résistant honteusement à une résorption satisfaisante. Face à moi, la fameuse cravate à petits points de Monsieur, ma préférée !
Et me voilà, lunettes au nez, gambergeant devant ces points sagement alignés, bleu électrique sur fond marron glacé, et me demandant si... !? Pourquoi pas...
Justement j'avais un tissu d'une agréable couleur cachou, rescapé d'un vieux pantalon, et du fil à broder au chômage depuis de longues années.

Et me voilà imitant les petits points au point de noeuds sur jambe de falzar déchu, préalablement molletoné.
Puis coupant, brodant, bâtissant, assemblant, surjetant, retournant, gansant...

Et c'est ainsi que naquit 'Petit bleu', pochon à fond rond et ganse outremer, doublé de lavande, agrémenté d'une bande couleur dragée et surmonté d'un large rebord en lin gris ficelle, lui-même discrètement réhaussé d'un petit morceau gris et bleu issu d'un torchon du Jacquard Français.
Sur mon morceau cachou, je pensais que les noeuds feraient office de quiltage, sauf que le résultat obtenu ne ressemblait pas vraiment à du quiltage... par définition il n'y a pas de tension dans le point de noeud ! Tant pis tant mieux, j'apprends.

J'ai fait plusieurs tentatives de cordons, c'est toujours là que je cale. J'y ai passé du temps, je suis même allée faire un tour du côté du Kumihimo, technique de tressage japonaise -sorte de scoubidou très anobli- datant du III ou IVème siècle et destinée à réaliser de magnifiques tresses pour fermer les kimonos parce que les japonais ont été infichus d'inventer le boutonnage.
Pour les curieux, il y a un film ici.
Je suis allée jusqu'à me fabriquer un petit mobidai en carton plume, mais ce que j'ai obtenu en matière de cordelette était beaucoup trop épais pour ce que je voulais en faire.
Alors j'ai continué à gamberger... Un cordonnet pistache ?


... et puis non, j'ai finalement opté pour de la tresse à 0,35 cts le mètre... et un soupçon de Fimo. C'est un peu épais mais la couleur me plaisait vraiment beaucoup.


"Et pourquoi faire ?" m'a demandé Monsieur. Bahhh pour ranger la famille potirons par exemple...
Je me sens bien futile parfois, mais qu'est-ce que ça fait du bien !

3 commentaires:

Benedicte a dit…

J'espère que depuis le fil à broder a été embauché en CDI!!!! Il est très bien ce petit pochon en cravate... et c'est important que les potirons soit gardées au chaud!!!

Minie a dit…

Aïe, aïe, je me suis mal exprimée mais je vais aller recitifier!
Bah, ce n'est pas si grave mais bon : Il n'est pas fait avec une cravatte, je m'en suis juste inspirée pour les petits points, oualà !

kkoeur a dit…

Tu as bien raison ! D'autant plus kan on crées de si belles choses... wowow ! BRAVO

 
[]