mardi 21 avril 2009

Haute-couture pour fées



David Ellwand est un photographe britannique, passionné par le floklore et les légendes du monde des fées et des lutins.
Il a débuté sa carrière de photographe à l'âge de dix-huit ans et a consacré une grande partie de son temps à photographier les fleurs.
Il raconte qu'un jour, après avoir travaillé avec des lis calla, il oublia de les remettre dans l'eau. Alors qu'ils commençaient à sécher naturellement, il remarqua comment l'un d'entre eux ressemblait à une petite chemise de soie. Il eut l'idée de tourner et former les fleurs, et les modeler d'après les modèles de vêtements suggérés par leur forme organique. A travers cette expérimentation méticuleuse, il éprouva la courbe des plumes qui formaient une boucle parfaite, l'incurvation naturelle des pétales de fleurs et la façon dont les lis demi-séchés pouvaient être travaillés dans toutes sortes de formes.
Le plus difficile était de faire en sorte de pouvoir manipuler ce matériel délicat -fleurs, plumes, feuilles, herbes, écorces, fougères, coquilles et autres éléments naturels-, sans le détruire.
En outre il paraissait évident que ses créations minuscules avaient besoin d'être photographiées immédiatement, avant qu'elles n'aient commencé à se faner et se flétrir.
C'est ainsi que, petit à petit, germa l'idée d'un ouvrage consacré aux habits féériques, «Fairie-ality» («Défilé de fées» pour la version française), livre conçu de façon exquise, le catalogue clin d'oeil de mode pour les fées branchées, véritable petite merveille d'édition composée à 6 mains avec Eugénie Bird, rédactrice de mode, et David Downton, dessinateur de mode connu pour être associé aux noms les plus prestigieux, Dior, Chanel, Valentino, Lacroix..., et pour avoir travaillé avec des revues telles que Vogue, Elle ou Marie Claire.

Le livre contient plus de 150 modèles destinés aux fées, tenues de rêve aux couleurs douces et chatoyantes, tailleurs chics, robes de bal, chapeaux, chaussures, maillots de bain, sous-vêtements féeriques, rien n'a été oublié, pas même la robe de la mère de la mariée en plumes d'oie et canard mélangées, soulignée par des boutons en coquilles d'escargot... tout simplement à tomber !
La présentation elle-même n'est pas en reste avec des jeux de pliages et de textures, des pages cartonnées, des pages de papier calque pour d'élégants effets de transparence, une jolie carte glissée dans une pochette diaphane... pour ainsi dire un livre objet.
Les commentaires sont frais et plein d'humour, alliant le modernisme des slogans publicitaires à la poésie de cet autre univers qu'est la mode, et les photos sont accompagnées d'aquarelles magnifiques avec ça et là quelques lignes empruntées à Shakespeare ou Thomas Percy.

Tablier d'artiste - Feuilles de maïs


Robe de mariée - Plumes et lys mélangés

5 commentaires:

isabelle a dit…

si je m'étais mariée au pays des fées j'aurais voulu la même robe ...

marie a dit…

Mazette , c'que c'est beau !!
Si les feuilles de mode pouvaient ressembler à ces merveilles ...

Ciorane la pauvresse a dit…

Ainsi donc, les fées existent puisqu'elles ont une garde-robe...

Mam'zelle Angèle a dit…

Ton petit mot sur mon blog m'a permis de venir découvrir le tien et j'y trouve une mine de rêves...
Que de belles choses à découvrir. Merci!

Martian Shaker a dit…

La vérification des caractères, en lettres mouvantes d'un beau vert végétal, me demande de taper "flergra", le hasard ne pouvait pas mieux tomber ! fleur, flair, fées, gra-cieux... défilé d'un joli post longtemps attendu et qui me donne envie de commander ce livre : une version anglaise du volume d'Ellwand est accessible sur Amazon à près de 7 €.
MS

 
[]