mercredi 29 avril 2009

Jeux à déguster


Publié en 1983 par Flammarion, "L'artichouette" de Michael Schuyt et Joost Elffers est une petite merveille de livre qui n'a malheurement jamais (ou pas encore ?) été ré-éditée... mais qu'on peut -en cherchant bien- trouver chez quelques revendeurs d'occasions.
En matière d'introduction on y savoure un bel historique, à la fois synthétique et remarquablement fourni, sur le Eat-art et toutes les "déviances" artistico-culinaires. Il y est bien évidement question de Daniel Spoerri et de tous ces artistes du courant néo-réaliste, Pierre Restany en tête, Raymond Hains... ("humanistes de la sociologie contemporaine"), mais on y trouve également Arcimboldo (véritable ancêtre du Eat-art ?) avoisinant la chambre à coucher en pain de Salvador Dali réalisée par Lionel Poilâne, l'inventive cuisine japonaise aux côtés de Joséphine Baker sobrement vêtue d'une guirlande de bananes, les petits marchands ambulants -thé, cacahuètes-, les crânes en sucre du jour des morts au Mexique... et toutes les fêtes et rituels de tous les pays du monde, Pâques, christianisme primitif et fêtes païennes.
Suit une longue série de réalisations aussi drôles que belles, illustrées de magnifiques photos sur fond noir et agrémentées en fin d'ouvrage d'un mode d'emploi, conci et fort joliment rédigé par Sally Foy, propre à guider le lecteur émerveillé dans la réalisation tous ces petis trésors de gourmandise, encore plus beaux à regarder que bons à manger.
Les carottes se transforment en voitures de courses, les citrons en cochons, les radis en petites souris roses et rondelettes gambadant sur des montagnes de purée plantées d'arbres brocolis, on y apprend à écrire en mangeant des frites, mais aussi à sculpter le beurre ou faire de la gravure sur peau d'orange, à couper une pomme ou une banane avant même de l'éplucher, à façonner des pains de Pâques, à faire des décorations dignes des plus grands restaurants japonais (oignons lotus ou chrysanthèmes, boutons de roses en radis, jardin de roses en pelures de raifort et betterave), bien évidemment à faire des lanternes citrouilles ou mandarines, et de quoi organiser des goûters d'anniversaires inoubliables en déguisant des boules de glace en petits clowns savoureux!





Maintenant, pour en avoir fait l'expérience il y a quelques années avec mon "jeune premier", je me dois de dire que certains enfants (particulièrement esthètes ?) hésitent à commettre le sacrilège de planter leur petites quenottes dans ces oeuvres d'art... Avis aux parents !

4 commentaires:

artycho a dit…

Ce livre m'a l'air terrible! Je confirme nous avons fait des voitures et autres véhicules en radis l'année dernière et ma fille n'a pas voulu qu'on les croque!

isabelle a dit…

merci pour cette jolie ballade culinaire ... j'adore !!

defline a dit…

merci pour ce blog que je relirai dès que je pourrai, plein de choses belles et intéressantes et je trans mets à l'Antonia qui est là : http://facteurceleste.blogs.com/defline_colre/2009/03/cool.html

Sonja a dit…

Je devrais essayer! P'tre que ma Sweetie mangerait un peu plus de légumes:))))

 
[]