vendredi 15 mai 2009

Aristote et Cornélius

Pour faire suite à la grenouille Joconde et en matière de clin d'oeil à Cornélius le Magnifique rencontré chez Marie Alster, voici Aristote mon petit orang-outan, qui plus est celui de mon année si je m'en réfère à l'astrologie chinoise.
N'est pas singe qui veut...

L'angoisse de la page blanche

7 commentaires:

Marie Alster a dit…

Très joli, avec un regard un peu triste. Un singe de toutes façons, ça ne laisse jamais indifférent. Si tu as aimé Cornélius, tu devrais aller sur le site des designers: www.ibride.fr . De leur console-autruche à la bibliothèque-ours polaire, c'est à tomber par terre!

Minie a dit…

Triste ?
J'aurais dit dubitatif...
Merci pour le lien, je m'en vais voir de ce pas !

Mam'zelle Angèle a dit…

Je suis singe!
J'aime beaucoup ces dessins au trait!

marie a dit…

Dubitatif , ça me fait penser à Desproges ...
Et , pour l'angoisse , c'est tout à fait ça !!
Faut dire que la page est grande ...

Daniel a dit…

très joli blog. je reviendrai !

Madame Alfred a dit…

J'ai fait une bien belle balade ce soir, par ici ... merci ! je reviendrais me laisser porter par tes nuages !

Benedicte a dit…

Moi, je lui trouve un petit air perdu/songeur... Peut-être qu'il ne sait pas pourquoi il est au coin??
Il est adorable en tous cas!!

 
[]