mercredi 6 mai 2009

Rois et reines de nacre


L'histoire commence à Londres en 1875.
Henry Croft est un orphelin de 13 ans qui gagne sa vie en balayant les rues.
De nature généreuse, il aimerait récolter des fonds pour aider les plus démunis et pense que la meilleure façon de le faire serait d'attirer l'attention sur lui.
Les marchands des quatre saisons (les "Costmongers") ont l'habitude à cette époque de coudre le long des coutures de leurs habits des rangées de boutons de nacre pour se distinguer des autres corporations de vendeurs.
En observant ces costumes Henry Croft a l'idée de coudre sur le sien tout ce qui lui est possible de récolter par terre, perles et boutons égarés. Il finit par en recouvrir son costume tout entier...
Le succès est immédiat, à tel point que très rapidement de nombreux hôpitaux et églises font appel à lui pour obtenir l'argent nécessaire à leurs oeuvres de charité.
Pour recueillir d'avantage de fonds, ses amis décident de porter le même type de costume que lui. Durant sa vie, Henry et les siens pourront de la sorte recueillir pas loin de 5000 livres.
C'est ainsi qu'est née la « Pearly Family », la socitété des « Pearly Kings & Queens ».




Aujourd'hui l'action des « Pearlies » continue. Caricaturant la famille royale, chaque quartier de Londres et de Wesminster a son roi et sa reine, et ils participent toujours aux oeuvres de bienfaisance.
Ce sont des Cockneys pure souche qui ont la réputation d'avoir le coeur sur la main, et c'est grâce à leur dévouement que la tradition a pu se perpétuer jusqu'à maintenant.
Dans Londres et ses environs on peut admirer lors des défilés de carnavals leurs costumes fabuleusement ornés de perles et boutons, véritables trésors familiaux brodés à la main avec amour et patience.
Chaque motif de broderie est un symbole, cœur pour charité, ancre pour espoir, croix pour foi...
Un costume de « Pearly » peut compter jusqu’à 30 000 boutons et son poids peut dépasser les 30 kg.
À voir ici, la magnifique galerie de photos du britannique Mark Goldstein.

9 commentaires:

marie a dit…

Une histoire comme je les aime !!
Si aujourd'hui la fantaisie nous prenait d'en faire autant j'ai bien peur que , dans le non biodégradable , les menus trésors récoltés n'aient pas cet éclat ...
Mais , va savoir ...

Je lorgne les cravates des messieurs , je jette un cil dans le caniveau !

roudodoudourou a dit…

Certain autres sont cousu d'or...

Belle histoire.
Je connaissais un peu le costume,
mais je ne connaissais pas son origine.

On ne cesse d'apprendre!

Minie a dit…

Pour Marie :
Va savoir, avec ces artistes du sac plastique... d'ici à ce que ça devienne une denrée rare les prix vont monter, un jour on devra se battre sur les brocantes pour acquérir le moindre bout de plastique mou, imagine le marron Fn*ac côté plus cher que le rouge Auchian, et le bleu l'e-claire surpassant les rayures rouges d'eurodif... et je te parle pas du bleu électrique d'Al*bum !!

Ciorane la pauvresse a dit…

Merci de partager avec nous ces trésors plein d'émotion et de poésie que tu déniches de ci, de là. Grâce à toi, je regarderai dorénavant d'un autre oeil mes boîtes de boutons esseulés...

isabelle a dit…

une bien belle histoire ...
et la musique est parfaite pour l'accompagner ...

roudodoudourou a dit…

Ah!
"Moon river" que tu viens de mettre en ligne!

J'adOOOOre!

Tu connais sans doute la version Mehldau?

Minie a dit…

Non, j'aime bien Melhdau mais je ne connaissais pas sa version de Moon River, la honte... lacune comblée !
Gloups', le Deezer s'arrête en cours de lecture, ils te mettent en appétit et après ils te lâchent les chameaux ! Zut !
Et pis j'aime bcp Audrey Hepburn alors je la remet...
J'aime aussi beaucoup la version qui est chantée dans La Mala Educación d'Almodovar.

isabelle a dit…

merci de ta visite d'hier, pas de char à voile pour nous mais c'était déjà un vrai plaisir de les voir filer sur l'immense plage avec les "skyte surf" et les cerf volants.

Benedicte a dit…

Là où je suis étonnée quand même, c'est que je trouve l'ensemble très harmonieux (enfin, difficile de bien se rendre compte sur les photos en noir et blanc) et je me demande si cette harmonie de couleurs est volontaire ou bien si seulement des boutons et perles claires étaient trouvables...

 
[]